Trudeau réclame des excuses à l’Église catholique pour les pensionnats autochtones

Le premier ministre Justin Trudeau appelle l’Église catholique à assumer la responsabilité de son rôle dans le système des pensionnats autochtones du Canada.

En tant que catholique, il est profondément déçu par la position que l’Église a prise maintenant et au cours des dernières années, a-t-il dit en conférence de presse à Ottawa, vendredi après-midi.

La Première Nation Tk’emlúps te Secwepemc a annoncé la semaine dernière qu’un radar à pénétration de sol avait localisé ce que l’on croit être les sépultures anonymes de 215 enfants sur le terrain d’un ancien pensionnat, à Kamloops, en Colombie-Britannique.

La nouvelle a suscité l’indignation et le chagrin à l’échelle nationale, et a conduit à des appels croissants pour que le gouvernement fédéral facilite les enquêtes sur d’autres emplacements potentiels de sépultures semblables.

Le premier ministre a ajouté qu’il a personnellement demandé au pape en 2017 d’envisager de présenter des excuses pour le rôle de l’institution qui a géré les pensionnats pour enfants autochtones parrainés par le gouvernement fédéral; des pensionnats qui ont existé pendant plus de 120 ans.

« Je demande qu’en plus de la pression que le gouvernement va continuer à mettre sur l’Église et toutes les institutions [pour qu’elles reconnaissent] leur rôle, je demande aux catholiques à travers le pays de parler à leurs prêtres, de parler à leurs évêques, de passer le message qu’il est temps que l’Église catholique reconnaisse sa responsabilité, sa part de culpabilité, et surtout qu’elle soit là pour qu’on connaisse la vérité et qu’on permette l’étape de guérison, qui sera essentielle », a réclamé Justin Trudeau.

À une journaliste qui lui faisait remarquer que les Premières Nations demandent depuis des années les documents qui faciliteraient les recherches de sépultures et qui sont en possession des institutions religieuses, M. Trudeau a répondu que oui, son gouvernement pourrait forcer la main à l’Église et obtenir ces documents.

« Avant que nous commencions à parler de traîner l’Église catholique devant les tribunaux, j’ai espoir que les leaders religieux comprendront qu’ils doivent participer à ceci et non pas s’en cacher », a dit M. Trudeau.

La Conférence des évêques catholiques du Canada avait annoncé en 2018 que le pape ne pouvait pas s’excuser personnellement pour les pensionnats, même s’il n’a pas hésité à reconnaître les injustices auxquelles sont confrontés les peuples autochtones du monde entier.

De plus, le premier ministre Trudeau assure que son appel aux catholiques n’est pas une manière de se défiler au moment où les communautés autochtones reprochent à son gouvernement le peu d’actions concrètes dans ce dossier.

« Ce n’est pas une question de dire “Ah non, moi, je n’ai rien à faire, c’est l’Église qui doit le faire”. Ce n’est pas du tout ce que j’ai dit », s’est défendu M. Trudeau.

« Nous avons tous du travail à faire et on en a fait en tant que gouvernement », a-t-il insisté, estimant qu’il avait entrepris de répondre à 80 % des appels à l’action réclamés il y a six ans par la Commission de vérité et réconciliation.

Source link

Be the first to comment on "Trudeau réclame des excuses à l’Église catholique pour les pensionnats autochtones"

Leave a Reply