Exposition immersive: sous les glaces, la vie

Mario Cyr fréquente depuis des décennies les ours polaires, les baleines et les morses de l’océan Arctique. Et il est tellement à l’aise pour nager à leurs côtés dans l’eau froide qu’on le surnomme l’Homme des glaces.

Dans l’exposition immersive Sous les glaces avec Mario Cyr, qui ouvre ses portes dans les studios du Cirque Éloize, à la gare Dalhousie, il propose de nous approcher à notre tour de la faune polaire qui le fascine. C’est une occasion unique d’observer l’ours polaire comme si on y était, ou d’entendre la plainte aquatique des phoques annelés et des phoques barbus.

C’est en compagnie de guides inuits que se déroulent les expéditions de Mario Cyr dans le Nord canadien. « Je travaille avec des guides inuits depuis 1991. J’ai commencé avec leurs pères, et maintenant je travaille avec leurs fils, raconte-t-il en entrevue. Si j’ai un reportage à faire sur les ours, par exemple, je vais appeler mes guides à Arctic Bay et je vais leur demander : “Avez-vous des nouvelles cette année, est-ce qu’il y a des ours dans votre coin ?” On prépare le terrain et quand j’arrive à Arctic Bay, je pars avec eux et ils savent où aller. »

Chasser les images

Des Inuits, Mario Cyr, qui a tourné 160 documentaires et réalisé 12 400 plongées, a appris la patience. Si eux chassent le gibier et lui chasse les images, ils partagent une façon de comprendre et d’approcher les animaux. « C’est fou comment ils sont patients et comment ils ont survécu en approchant les animaux sans fusil, avec des harpons et leurs mains. Ils ont développé cette patience, et ils m’ont appris comment m’approcher des animaux pour aller filmer. »

Bien qu’il soit très soucieux du réchauffement climatique, Mario Cyr a choisi de nous montrer la faune arctique sous le signe de la beauté. Une exposition qui vise à réchauffer le cœur des visiteurs après plus d’un an de pandémie. Et les images somptueuses de l’ours polaire qui marche calmement dans son désert de glace sont inoubliables.

L’univers dans lequel évolue Mario Cyr est pourtant dangereux. L’animal qu’il craint par-dessus tout, c’est le morse. Un spécimen lui a d’ailleurs déjà déboîté une épaule avec ses défenses. Et les « mamies », ces femelles morses qui viennent en aide aux mères qui élèvent les petits, sont particulièrement féroces. « L’ours polaire est seul, mais les morses sont en groupes », dit-il. Ils peuvent circuler par bandes de plusieurs centaines à la fois.

C’est à la rencontre de la glace et de l’eau que la vie dans l’arctique est la plus grouillante. Mario Cyr précise d’ailleurs que la glace et l’eau sont des milieux beaucoup plus vivants qu’il n’y paraît. La dernière station de l’exposition nous introduit dans le monde merveilleux du phytoplancton qui prend, lorsque son image est agrandie par la caméra, des formes complètement inattendues et scintille comme les décorations dans un arbre à la veille de Noël. On en recense 1800 espèces, dit le plongeur.

Mais l’animal préféré de Mario Cyr est l’ours polaire, dont il admire la force et l’intelligence. Cette espèce, on le sait, est menacée par la fonte des glaces, qui lui servent de territoire de chasse. « L’ours chasse les phoques sur terre, il ne les chasse pas dans l’eau », précise-t-il.

Pour sauver ses glaces qui abritent son animal favori, il faudrait une mobilisation politique telle que Mario Cyr doute qu’elle puisse avoir lieu. Il faudrait, dit-il, que l’écologie et l’environnement aient préséance sur tous les autres domaines de l’activité humaine, dont l’éducation, la santé, et bien sûr, l’économie. « L’être humain s’est placé au-dessus des autres espèces », note-t-il, alors qu’il n’est qu’un maillon de l’écosystème dans lequel il vit.

 

Sous les glaces avec Mario Cyr

Studios Éloize, dans le Vieux-Montréal, jusqu’au 31 octobre 2021.

Source link

Be the first to comment on "Exposition immersive: sous les glaces, la vie"

Leave a Reply