Éclipse annulaire: un rare spectacle céleste en vue

Avis aux lève-tôt, lorsque le Soleil se lèvera jeudi matin, 10 juin, la Lune couvrira l’essentiel de sa surface, ne laissant voir qu’un petit croissant aux Montréalais, voire un anneau de lumière aux habitants du nord du Québec et de l’Ontario. Des lunettes protectrices seront absolument nécessaires pour observer cette éclipse de Soleil partielle dans le sud du Québec, et annulaire au nord.

Le spectacle céleste qui nous sera offert découle de l’alignement du Soleil, de la Lune et de la Terre sur un même axe, où la Lune? éclairée par le Soleil cachera à nos yeux de Terriens la presque totalité du disque solaire. « Comme le Soleil est 400 fois plus gros, mais en moyenne 400 fois plus éloigné de la Terre que la Lune », [ces deux corps célestes nous apparaissent de taille équivalente dans le ciel]. « C’est ce qui fait que le diamètre apparent de la Lune arrive à recouvrir le diamètre apparent du Soleil », explique l’astronome Olivier Hernandez, directeur du Planétarium Rio Tinto Alcan.

Bien que les éclipses de Soleil ne surviennent qu’à la nouvelle lune, il ne s’en produit pas pour autant tous les mois parce que l’orbite de la Lune est inclinée de cinq degrés par rapport à celle de la Terre autour du Soleil. L’alignement entre le Soleil, la Lune et la Terre ne devient ainsi possible que lorsque l’orbite de la Lune croise celle de la Terre.

« Un tel alignement devient favorable environ deux fois par année pendant environ deux semaines, qu’on appelle la saison des éclipses, laquelle se décale d’environ 19 jours d’une année à l’autre », souligne M. Hernandez. Ainsi, des éclipses de Soleil surviennent deux fois par année, mais celles-ci visent une région différente de la surface du globe terrestre.

De plus, comme l’orbite de la Lune est elliptique, cette dernière se retrouve plus ou moins proche de la Terre. Quand la Lune est au plus près de la Terre, elle nous apparaît plus grosse et arrive ainsi à couvrir complètement le diamètre solaire, on a alors affaire à une éclipse totale. Par contre, quand la Lune se trouve au plus loin de la Terre, son diamètre apparent n’est pas suffisamment gros pour cacher la totalité du Soleil, on assiste alors à une éclipse annulaire ou partielle. La dernière éclipse totale visible du Québec a eu lieu le 31 mai 1932, la dernière éclipse annulaire s’est produite le 28 avril 1930 et la dernière éclipse partielle fut observée en 2017. La prochaine éclipse totale que l’on pourra voir de notre coin de pays surviendra le 8 avril 2024.

Points de vue différents

Jeudi matin, une éclipse annulaire sera visible du nord du Québec, c’est-à-dire que seul un anneau solaire brillera tout autour de la Lune qui obstruera l’essentiel de l’étoile. En périphérie de cette bande d’annularité où l’on voit un anneau solaire autour de Lune, l’éclipse sera partielle, c’est-à-dire que la Lune ne voilera qu’une portion du Soleil, ce qui créera « un croissant de Soleil. Plus on sera loin de la bande d’annularité, moins la couverture du Soleil par la Lune sera importante », prévient l’astronome.

À Montréal, au point culminant de l’éclipse qui aura lieu à 5 h 39, « environ 79 % de la surface apparente du disque solaire sera couverte par la Lune. « Ce ne sera pas suffisant pour ressentir une baisse de luminosité, mais on pourra voir un beau croissant de soleil », prédit M. Hernandez. L’éclipse commencera officiellement à 4 h 43 du matin, mais comme le Soleil ne se lèvera pas avant 5 h 10, on ne pourra pas voir le tout début du phénomène qui durera toutefois presque deux heures. Soit dit en passant, les moments exacts du lever du Soleil et du début de l’éclipse varient sensiblement selon l’endroit où on se trouvera au Québec.

Par exemple, à Chibougamau, où le soleil se lèvera à 4 h 54, l’éclipse commencera 4 h 49 et à son maximum, la lune y couvrira 84,3 % du Soleil. « Plus on remonte vers le nord, plus le Soleil se lève tôt, il y a des villes tout au nord du Québec », comme Akulivik, où le soleil se lèvera à 3 h 51, soit avant que l’éclipse ne débute car celle-ci commencera à 5 h 05 et couvrira 88,5 % du Soleil à son apothéose.

?« Pour observer ce genre d’éclipse, il faut absolument se munir de lunettes protectrices car ce qui est sournois dans l’observation d’une éclipse de Soleil, c’est que la lumière de ce dernier endommage la rétine et l’humeur vitrée. Elle brûle la rétine sans que l’on sente de douleur. Et, l’humeur vitrée, comme le blanc d’œuf, passe du transparent à l’opaque quand on la chauffe, selon un mécanisme qui n’est pas réversible. C’est la raison pour laquelle on insiste sur l’importance de porter de bonnes lunettes de protection certifiées qui filtrent une grande partie des rayons UV, visibles et infrarouges », insiste le directeur du planétarium qui offre gratuitement des lunettes.

Source link

Be the first to comment on "Éclipse annulaire: un rare spectacle céleste en vue"

Leave a Reply