Apple WWDC 2021: un monde d’après connecté et numérique

Personne ne sortira inchangé de la pandémie de COVID-19, pas même Apple. La société ayant la plus importante capitalisation boursière au monde a présenté en ligne ce lundi les nouveautés logicielles qui distingueront ses produits d’ici l’automne. Et clairement, les événements de la dernière année ont grandement influencé l’évolution de l’iPhone et du Mac.

Cette semaine a lieu la seconde édition toute virtuelle de la Worldwide Developers Conference d’Apple (WWDC), un événement incontournable de la planète techno, vu la position d’influence de la société de Cupertino sur l’industrie. La traditionnelle allocution d’ouverture qui permettait à une autre époque à Steve Jobs d’opérer sa magie sur scène a pris un virage tout numérique l’an dernier en raison de la COVID-19.

Un changement qui laisse d’ailleurs des traces profondes dans les nouveautés présentées par le p.d.-g., Tim Cook, et ses collègues de Cupertino. Naturellement, il n’y a pas qu’Apple qui a pris un virage numérique depuis un an. Et on sent déjà émerger une tendance vers une plus grande acceptation des interactions en ligne en tout genre.

Les réunions vidéo, les transactions sans contact et les séances télévisuelles entre amis – mais à distance – sont devenues, en quelque sorte, la nouvelle normalité.

Le télétravail d’Apple à Zoom

Des entreprises et des applications jusque-là inconnues du grand public font aujourd’hui partie de notre quotidien et Apple n’allait pas s’en laisser imposer. Sa première nouveauté est justement une révision en profondeur de ses applications de clavardage et d’appels vidéo Messages et FaceTime, qui jouera désormais du coude avec Microsoft Teams, Zoom et même Facebook Watch, pourquoi pas.

FaceTime sera notamment accessible via un navigateur web sur d’autres appareils que ceux d’Apple. Cela comprend les mobiles à système Android et les PC à système Windows. Chaque conversation aura droit à une adresse web pouvant être partagée. Sur un iPhone ou un Mac, toutefois, ses utilisateurs pourront flouter l’arrière-plan ou contrôler le niveau de bruit de fond transmis par le micro de leur appareil.

Comme Zoom l’a fait l’hiver dernier, Apple transforme FaceTime en une « plateforme » de conversation. Une fonction appelée SharePlay offre de partager avec ses interlocuteurs des contenus multimédias comme une liste musicale ou des vidéos. Les éditeurs d’autres applications pourront aussi offrir un accès à leurs services ou contenus dans l’environnement de FaceTime directement, un peu comme les Zoom Apps le font du côté de Zoom, justement.

Vers une identité numérique 100 % Apple ?

Bien des gouvernements se demandent à l’heure actuelle comment créer une identité numérique pour leurs citoyens. Et il existe autant de solutions imaginables qu’il existe de géant de la tech dans la Silicon Valley.

Apple prend une approche différente en offrant à ses clients la possibilité de numériser leur permis de conduire. Les États participants accepteront ce document numérique comme preuve d’identité (mais pas le Québec… pour le moment).

L’identité numérique prend ainsi une tangente commerciale avec la reconnaissance de texte dans les images. Toute sorte d’images, qu’elles se trouvent sur l’appareil ou sur le web. Cette fonction qui s’apparente drôlement à ce que Google propose sur les mobiles depuis quelques années sous le nom Google Lens. Cette technologie peut par exemple repérer le numéro de téléphone affiché sur la façade d’un commerce qu’on a récemment pris en photo pour accélérer sa composition.

De nouvelles barrières pour la vie privée

Les fuites de renseignements personnels stockés en ligne survenues ces derniers mois ont rappelé à bien des internautes l’importance d’en limiter le partage. Apple a fait mal ces derniers mois aux modèles d’affaires publicitaires de certains rivaux, comme Facebook, en brouillant la trace laissée sur les sites visités par les utilisateurs de ses produits. Ces mesures seront renforcées et élargies dès cet automne en étant intégrées, entre autres, à l’application de courriel Mail.

La commande vocale Siri est aussi revue pour traiter davantage d’échanges vocaux directement sur l’appareil, plutôt qu’en ligne. « L’enregistrement de clips sonores et leur partage est la plus grande crainte de sécurité que les gens soulèvent à propos des assistants vocaux », dit Apple, décochant une flèche à l’endroit d’Amazon et sa plateforme Alexa.

D’autres outils logiciels protégeant l’identité des utilisateurs d’un produit Apple sont ajoutés au service infonuagique par abonnement iCloud, qu’Apple positionne comme un rival sécurisé à des services comme OneDrive, de Microsoft, ou Dropbox. Car, oui, même la sécurité en ligne se monnaie en 2021 : ce service s’apparente d’ailleurs à des applications de réseau privé virtuel (RPV, ou VPN en anglais), populaires auprès des gens soucieux de protéger leur identité en ligne.

Bref, il y a une chose à retenir de la dernière année et Apple l’a bien mis en lumière durant sa conférence WWDC 2021: le virage numérique sera durable. Et le géant californien espère qu’il sera aussi lucratif.

À voir en vidéo:

Source link

Be the first to comment on "Apple WWDC 2021: un monde d’après connecté et numérique"

Leave a Reply